Puis-je protéger mon concept ? 
En droit de la propriété intellectuelle, vous ne pouvez pas protéger de concept. En effet, le droit d’auteur ne protège que la forme concrète de ce qui est exprimé, et non les idées elles-mêmes.
Il existe de nombreuses façons concrètes de représenter une même idée. Par exemple, vous ne pouvez pas protéger une thèse, une idée philosophique en elle-même, mais vous pouvez protéger la façon dont celle-ci est exprimée dans le texte : phrases, construction du récit…

Cependant, vous pouvez dans certains cas réagir lorsqu’un tiers reprend votre concept, sur le fondement du droit commun (article 1382 du Code civil : « Tout fait quelconque de l’homme, qui cause à autrui un dommage, oblige celui par la faute duquel il est arrivé à le réparer »). Il faudra pour cela démontrer que vous êtes victime de concurrence déloyale, ou bien d’actes de parasitisme.
Si l’un de vos concurrents reprend en détail un concept que vous avez développé, et qu’il en naît un risque de confusion avec propre concept, vous pouvez peut être réagir sur le terrain de la concurrence déloyale.
Si ce concept, tel qu’exploité, constitue pour vous une valeur économique particulière, que vous avez investi pour le développement de celui-ci et qu’un tiers reprend à son profit les efforts que vous avez fournis pour lancer son propre projet, alors la voie du parasitisme peut vous être ouverte.

Il ne s’agit pas d’une protection en amont, mais d’un moyen de réagir en cas d’usurpation.

Toutefois, en amont, vous pouvez protéger votre concept en le gardant sous le sceau du secret, et en faisant signer à toutes les personnes à qui vous le présentez des accords de confidentialité également appelés en anglais Non Disclosure Agreements (NDA).

Dans tous les cas, il convient de ne jamais présenter une idée ou un concept à un tiers à l’oral, sans preuve de cette démonstration, et sans faire signer quoi que ce soit à cette personne. Il faut conserver une trace de toute présentation, et signifier au tiers que la propriété de ce concept vous appartient.